Il y a des livres dont on sait à l'avance qu'ils vont bousculer, marquer même sans les avoir lu...Ce livre, comme tous ceux qui ont été importants pour moi, j'ai eu du mal à l'obtenir...Mais par la magie de Twitter (pour reprendre ses termes), l'éditrice de l'auteur est tombée sur mon SOS de libraire en détresse. Il n'y a jamais de hasard...C'est donc cette belle personne qui m'a fait parvenir les épreuves que je sentais comme étant une potentielle bombe littéraire dans cette rentrée à venir. Dès les premières pages j'ai été conquise et je me suis dit intérieurement que finalement j'avais toujours un bon flair !

Quand j'ai refermé le livre, il fallait que je partage mon pressentiment qui était le bon : ce livre allait percuter la rentrée !  Il était inconcevable pour moi que je n'aille pas au front pour le soutenir...C'est mon livre coup de coeur depuis le mois de septembre...Comme avec tous les livres que j'ai défendu, j'ai eu de belles rencontres avec les personnes a qui je l'ai vivement conseillé et je crois que ma plus belle perf avec ce livre c'est de l'avoir vendu à un prêtre ! Impossible n'est pas le Chevalier-Libraire !

Ce livre je vous en ai parlé, je l'ai soutenu et je le soutiens encore c'est : "Jim" d'Harold Cobert (éd. Plon). "Jim" n'est pas une énième  biographie sur Jim Morrison mais bien un livre sur des confessions imaginées sur les derniers mois de la vie du chanteur. Un moment entre musique et poésie où le chanteur est en pleine crise existentielle car il songe à arrêter la musique pour se consacrer à l'écriture et plus particulièrement la poésie. Il est donc confronté à ses démons et s'enfonce dans la dépression.

Harold Cobert est dans un registre complètement différent de ses autres livres, dans un style où on ne l'attendait pas et ça lui va très bien. Il excelle parfaitement dans l'exercice de l'écriture à la première personne ce qui donne encore plus de poids et une certaine dimension au récit. Il a su endosser de façon magistrale la peau de Jim Morrison.

Son écriture est percutante, puissante, trash mais aussi tendre et attachante par moments. Il arrive à décrire à la perfection les errances et les outrances éthyliques de cette star qui est devenue une loque en quête d'une certaine identité : chanteur ou poète ?
Le rythme est parfait, le style enlevé et surtout la force de ce livre c'est la construction intelligente d'Harold Cobert qui a su mêler les mots de Jim Morrison, des extraits de poèmes avec ses propres mots d'écrivain. Le mélange est détonnant. Harold Cobert pose des mots sur des maux...
Pour moi ce livre est brillant ! Lisez-le foi de libraire !

P.S : Merci aux éditions Plon de m'avoir choisi pour parler de "Jim" sur RTL .Un très grand merci à Lisa Liautaud (super éditrice) et à Harold pour votre confiance et votre amitié !

 

photo